Maxence Valmont


Né en 1954 à Bruxelles, Philippe Dumont sera marqué durablement par ses lectures de jeunesse durant les années 60 et 70. Intellectuellement nourrie au sein de Stange, Marvel ou encore Creepy, son existence sera vouée au genre fantastique malgré ses fonctions d’officier de police judiciaire qu’il abandonnera en 1984 pour vivre une nouvelle dimension professionnelle.

Consacré expert pour la peinture flamande et Hollandaise des 16e et 17e siècles « près les Cours et Tribunaux » et devenu marchand de tableaux, il choisira au début des années 90 de devenir sculpteur. Son œuvre artistique s’inscrit résolument dans la mouvance du réalisme fantastique.

En outre, ses connaissances tant au niveau judiciaire que du cinéma fantastique lui permettront de devenir membre du jury – avec Maxime Chattam – du 30e Festival International du Film Fantastique et du Thriller de Bruxelles (2012) ainsi qu’en 2015 pour la catégorie scénarios.

 


Paru chez Séma Éditions :

Pour quelques grammes d’éternité

1ere qq grammes - WEBDans le Bruxelles d’après-guerre, le commissaire Van Geluwe se trouve à la tête d’une enquête relative au suicide d’un évêque, retrouvé pendu dans la cathédrale Saints-Michel-et-Gudule. La particularité ne s’arrête pas là : avant de mettre fin à ses jours, l’ecclésiastique s’est crevé les yeux.

Naviguant entre l’Église et le milieu mondain, la recherche de la vérité passera par un cercle de riches collectionneurs, « Les amis du Temps ».

Que cache cette étrange association ?

Quel est son but exact ?

L’objet du crime n’a peut-être jamais aussi bien porté son nom.

Méfiez-vous de ce que vous souhaitez, vous pourriez très bien l’obtenir…

 

 

 

Le cauchemar des Brackford

Première de couverture BrackfordJusqu’où iriez-vous pour satisfaire vos ambitions ?
Patricia Brackford, star du cinéma muet, est quant à elle prête à tout. S’abandonnant aux plus ignobles stratagèmes, elle vivra jusqu’à la folie la pièce écrite par elle.
Mais attention, si l’amour n’est pas toujours éternel, l’exquise vengeance se déguste avec lenteur sur le long terme.
Un thriller sans concessions dans l’univers feutré de la haute bourgeoisie anglaise de 1927.
Une insoutenable plongée dans Le Cauchemar des Brackford !